Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez ... For Ever

Stupéfiants: le deuxième gang des "plaines de Grimaud" condamné

 
Stupéfiants : le second gang des « plaines de - 15870361.jpg
C'est le 2e réseau de trafic de drogue dans le golfe tropézien du même genre que juge le tribunal correctionnel de Draguignan. Un troisième devrait venir bientôt.
 
Cinq hommes impliqués dans un trafic de cocaïne et d’héroïne dans le golfe de Saint-Tropez écopent de quatre à sept ans de prison. Deux des principaux responsables sont en fuite

Des peines de quatre à sept ans de prison, assorties de maintien en détention ou de mandats d'arrêt, ont été prononcées hier par le tribunal correctionnel de Draguignan contre cinq des prévenus impliqués dans un trafic de drogue à Saint-Tropez.

De juillet à octobre 2010, mais probablement depuis le mois de janvier précédent, ce trafic a porté sur au moins 20 kg d'héroïne et 3,2 kg de cocaïne, en provenance de la ville de Mons en Belgique.

Comme l'a indiqué le procureur Pierre Gagnoud dans son réquisitoire, lutter contre le trafic de stupéfiants dans le golfe de Saint-Tropez revient à s'attaquer à l'Hydre de Lerne. À chaque fois que l'on coupe une tête, une autre repousse.

Les gendarmes de la compagnie de Gassin ne sont pas des Hercule, mais ils sont confrontés depuis des mois à un abcès de fixation dans la plaine de Grimaud.

En mai 2009 déjà, vingt personnes avaient comparu en correctionnelle, dans le réseau dit « des plaines de Grimaud », qui écoulait dans le golfe de l'héroïne et de la cocaïne. À peine la bande était-elle placée derrière les barreaux qu'une deuxième équipe prenait la relève.

Déjà la relève…

C'est ce réseau « des plaines de Grimaud 2 », arrêté fin octobre 2010, qui a été jugé hier. Et on annonce déjà le procès à venir d'un réseau « des plaines de Grimaud 3 », qui s'était aussitôt développé sur la place laissée vacante.

Les deux principaux artisans de ce trafic n'étaient pas présents au procès d'hier. Ayant bénéficié d'une remise en liberté sous contrôle judiciaire, Fateh Bouchemla, un Algérien de 34 ans demeurant à Marseille, et Belkkheir Sommane, 36 ans, d'origine marocaine et de nationalité belge, sont en fuite.

Pour avoir importé la drogue de Mons, ils ont été condamnés à sept ans de prison, le tribunal maintenant les effets du mandat d'arrêt lancé contre eux. Également absente, Valérie de Kegel, 24 ans, résidant à Bruxelles, a été condamnée à un an ferme avec mandat d'arrêt.

Identifié grâce à des écoutes téléphoniques, le trio procédait tous les quinze jours à des livraisons en gares de Marseille ou Toulon, à raison de 5 kg d'héroïne et 800 g de cocaïne par mois.

Vente presque 24 h/24 pendant l'été

La drogue était prise en charge par Abdelhakim Bouadila, alias « Kiki » (cinq ans ferme), Abdelkader Raghdadi (quatre ans ferme) et Mahdi Khaldi (cinq ans ferme), qui avaient mutualisé leurs moyens pour assurer la vente quasiment vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ils avaient ouvert une ligne téléphonique uniquement vouée au trafic, se repassant la puce du portable pour assurer une permanence. Ils avaient également fait caisse commune pour l'hébergement, s'installant tantôt dans un camping de Gassin, dans un village de vacances à Grimaud, et louant même une villa. Ils avaient les moyens : chacun d'eux faisant un bénéfice mensuel de 10 000 euros.

Le trafic prospérait sur plusieurs sites, dont les parkings de l'hypermarché, du pôle de santé et du Luna Park de Gassin. Deux chauffeurs, payés à la course pour transporter les trafiquants et la drogue, ont enfin été condamnés à dix-huit mois de prison.

Le tribunal a ordonné la confiscation de la drogue, de l'argent et des véhicules saisis, et leur attribution au fonds de concours qui bénéficie au ministère de la Justice. Les neuf prévenus impliqués ont été solidairement condamnés à payer une amende douanière de 385 000 euros.

 

Source : Cliquez ici



04/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres