Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez ... For Ever

Michel Galabru à Saint-Tropez, bien plus que l'adjudant Gerber...

Pour marquer le centenaire de la naissance d’un acteur associé à la célèbre brigade de gendarmerie, une exposition inaugurée samedi 16 avril retrace la richesse d’un parcours hors normes.

 

Neuf mois de travail ont été nécessaires pour la mise en place de l’exposition

 

Il est décédé peu avant l’ouverture, en 2016, du musée de la gendarmerie et du cinéma place Blanqui (qui a accueilli depuis 710.000 visiteurs, ains que l’a indiqué samedi l’adjoint à la culture, Michel Perrault).

Cette année, Michel Galabru aurait eu cent ans. Pour marquer cet anniversaire, Henry-Jean Servat avait soufflé l’idée d’une exposition consacrée à l’acteur associé à Saint-Tropez, notamment pour la célèbre série des Gendarmes, de 1964 à 1982.

Mais comme l’a souligné samedi soir, lors de l’inauguration officielle, la directrice des lieux, Laurence Durieux, Michel Galabru était beaucoup plus que cette image si populaire dans le monde entier.

Trois ans de conservatoire et sept comme pensionnaire à la Comédie Française, avant de voguer vers le cinéma et les planches dans tous les styles, comique et dramatique, accessible et plus exigeant, jusqu’à obtenir un César pour son rôle tragique dans Le juge et l’assassin.

"J’ai essayé de créer un cheminement thématique pour montrer l’étendue de son talent ", explique celle qui a travaillé neuf mois pour rassembler des documents, venant notamment de la famille.

 

Le visiteur pourra ainsi découvrir le képi d’honneur de la gendarmerie, remis lors du Festival de Ramatuelle, une carte de bibliothèque, des affiches de films (comme La cage aux folles et Le viager, tournés à Saint-Tropez), des extraits d’interviews, un fauteuil au nom de l’artiste...

Sur un panneau, on découvre Michel Galabru avec Philippe Caubère. Les deux hommes ont beaucoup joué sur scène ensemble et ont en commun des auteurs fétiches comme Pagnol.

Il était donc naturel que Philippe Caubère soit présent pour l’inauguration (la fille de Michel Galabru, retenue à Paris où elle joue au théâtre, a envoyé un message vidéo de remerciements).

Avec sa voix grave et sa présence si naturelle, il a lu un texte de Louis de Funès que l’on retrouve dans le parcours du rez-de-chaussée du musée.

Et en quelques mots simples, Philippe Caubère a rappelé " le génie, la culture et la drôlerie" de son aîné, dont il avait prononcé l’éloge funèbre lors de la cérémonie à l’église Saint-Eustache à Paris.

 

Rappelant que la famille du " théâtre intellectuel " avait été injuste avec un homme aux talents multiples, qui savait faire rire autant que pleurer.

Savoir +

Exposition visible jusqu’au 6 mars 2023. Musée de la gendarmerie et du cinéma, 2 place Blanqui. Tél: 04.94.55.90.20.

Plein tarif: 5 euros. Dernières entrées 30 minutes avant la fermeture.

Ouverture du 1er avril au 30 juin de 10h à 18h et du 1er juillet au 31 août de 10h à 19h (nocturne le jeudi en juillet et en août jusqu’à 21h).

Ouverture du 1er septembre au 31 octobre de 10h à 18h et du 1er novembre au 31 décembre de 10h à 17h.

Fermé du 17 au 21 janvier, ainsi que les 1er mai, 25 décembre et 1er janvier.

 

Source de l'article : Cliquez ICI



18/04/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres