Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez : la jet-set est orpheline de sa Voile rouge

Un comédien parisien: «C'était un très bel endroit pour la fête. Tout le monde dansait autour du bar et sur les tables». Photo Mark Hodson via Flick'r.
Un comédien parisien: «C'était un très bel endroit pour la fête. Tout le monde dansait autour du bar et sur les tables».

 

 

La justice a décidé que la boite de nuit tropézienne, qui était dans l'illégalité depuis dix ans, allait être rasée.

 

C'est un haut lieu de la nuit qui va disparaitre. La célèbre Voile Rouge de Saint-Tropez qui, chaque été depuis plus quarante ans, attire les jet-setters du monde entier, va être rasée dans les prochaines semaines. Situé sur la plage de Pampelonne, à Ramatuelle, tout près de Saint-Tropez, l'endroit était une véritable boîte de nuit en plein jour, au bord de la mer, avec musique et champagne qui coulait à flot. L'ambiance, calme en début de journée, devenait électrique vers 17 heures pour les soirées les plus folles jusqu'au bout de la nuit. Le lieu a vu défiler les plus grandes stars et jet-setteurs, de Puff Daddy à Roger Moore, en passant par John Galliano, Paris Hilton ou George Clooney.

Mais l'établissement était dans l'illégalité depuis 2000. En effet, la mairie de Ramatuelle ne lui avait pas renouvelé son «sous-traité d'exploitation» de la plage. Depuis cette date, Paul Tomaselli, le propriétaire de l'établissement, puis son fils ont multiplié les recours contre les délibérations du conseil municipal de Ramatuelle, notamment sur les attributions de concessions.

«On venait comme à un spectacle»

Le 25 mars dernier, coup de théâtre: le tribunal administratif de Toulon a estimé que La Voile Rouge occupait illicitement le domaine public. Il a condamné son gestionnaire à une amende de 1.500 euros, à la libération des lieux et à leur remise en état dans un délai d'un mois, sous astreinte de 750 euros par jour de retard. L'administration a évalué à 1800 m2 les installations en infraction. «Compte tenu de la persistance de l'occupation illicite du domaine public maritime, l'Etat a décidé de procéder d'office à l'exécution de la décision de justice, aux frais, risques et périls de l'intéressé», a précisé la préfecture du Var dans un communiqué.

La préfecture précise qu'après le déménagement des biens mobiliers, «les ouvrages seront démolis et la plage restaurée». Au grand dam des fêtards du monde entier. «C'était un très bel endroit pour la fête, explique un comédien français habitué des lieux. On y trouvait la jeunesse dorée parisienne qui venait dépenser son argent mais aussi les russes très riches avec des jeunes femmes magnifiques à leur table. Tout le monde dansait autour du bar et sur les tables. On venait pour le spectacle».

Face à la résistance du propriétaire des lieux, le préfet a pris les grands moyens. Les huissiers protégés par les gendarmes ont saisi et déménagé mardi tout ce qui pouvait l'être dans cet établissement. Les tractopelles viendront bientôt démolir le bâtiment.

Ange Tomaselli, le fils du propriétaire, ne s'avoue toutefois pas vaincu. Il va répondre à l'appel d'offre de la mairie de Ramatuelle qui expire fin novembre pour tenter d'obtenir une concession, en bonne et due forme cette fois.

Source : Cliquez ici

 

 



11/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres