Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez ... For Ever

Pourquoi la voile rouge doit vivre...

 

Pourquoi la voile rouge doit vivre...

 

Saint-Tropez sans La Voile Rouge. C'est comme Paris sans la Tour EIffel ...

 

Retour en arrière sur la fabuleuse histoire de ce lieu mythique

 

La Voile Rouge a été créé par Paul Tomaselli avec sa mère à la cuisine. C'est un haut lieu de la démesure des années 1960 et 70. L'établissement est tenu aujourd'hui par son fils Ange Tomaselli.

 

En novembre 2011, la Préfecture évacue l'établissement au terme d'une procédure qui aura duré dix ans. La démolition de l'établissement, ordonnée par le préfet Paul Mourier et la justice, a débuté le 7 décembre 2011.

Pour dénoncer cette injustice une pétition ici   initiée par Bruno Ricard Web master du blog  Brigitte Bardot   et du blog Saint-Tropez est lancée.

 

Dans une impasse judiciaire, la mythique «paillote» people n'ouvrira pas cet été, mais un espoir subsiste du côté du gouvernement fraîchement élu.

Les «paillotes» de Saint-Tropez' dont la mythique voile rouge,  sont de véritables mannes financières, alors pourquoi s’acharner sur la voile rouge ? La plage de Pampelonne est un domaine public maritime dont 30 % sont concédés au privé. Les 27 établissements qui se partagent ce sable d'or paient une redevance saisonnière allant de 30.000 à 120.000 euros, selon le nombre de mètres carrés. Avec 30.000 visiteurs en moyenne par jour sur la plage, le chiffre d'affaires global est «une manne pour l'économie balnéaire», reconnaît la municipalité de Ramatuelle en ne précisant pas son montant !

Les serveurs et plagistes saisonniers partagent aussi ces agapes: leur salaire peut atteindre 10.000 euros par mois pour les meilleurs, sans compter les pourboires, qui peuvent le doubler. Certaine addition peuvent monter à plus de 200.000 €!

Le Phénix doit renaître de ses cendres, la voile rouge renaîtra !

Sharon Stone, Madonna, Sylvester Stallone… Le Tout-Hollywood qui s'y presse rituellement chaque été depuis sa création en 1967 ne pourra pas cette année s’y attabler pour le moment. Pendant ce temps, les réservations pleuvent. Des stars du monde entier téléphonent chaque jour pour retenir une table fantôme. «Ils ont l'habitude de réserver deux mois à l'avance !

Avant d'être un lieu people, la Voile Rouge est une entreprise.» Une source bénéfique aussi à la région. Sur les 4 millions de recettes par saison, en deux mois, «2 millions rentrent dans l'économie locale, au travers des salaires et des taxes», fait valoir la Voile Rouge. «Sans compter qu'elle a largement contribué à la renommée de Saint-Tropez ces quarante dernières années» L'incompréhension est d'autant plus nette que la Voile Rouge semble la seule à faire l'objet d'une application rigoureuse de la loi. Les 27 autres établissements qui se partagent les 30 % de plage concédés au privé ne sont pas inquiétés. Eux aussi, pourtant, occupent ce site classé en 2002 par le Conseil d'État en «espace naturel remarquable». «Pourquoi un tel acharnement envers la voile rouge, quand les autres ont toute liberté d'exploiter?» C'est «une rupture d'égalité», «une discrimination», c’est le moins que l’on puisse dire !

 

Bruno Ricard



07/07/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres