Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez ... For Ever

Le père Michel, chapelain du Pape

Devenu monseigneur Hayes par décision du Pape, le père Michel dit se sentir tout à la fois très honoré et très humble devant cette décision.

Chapelain de sa sainteté. Tel est le nouveau titre que porte le curé de la paroisse de Saint-Tropez, le père Michel Hayes. Désormais, on ne lui dira plus « bonjour père », mais « Bonjour monseigneur ».

Fichtre ! La décision pontificale a été rendue publique le 9 janvier dernier, par l'évêque du diocèse, Mgr Dominique Rey, lors de la présentation de ses vœux au séminaire de la Castille, près de Toulon, devant tous les prêtres du diocèse : « Cette distinction, qui l'agrège de manière honorifique à la famille pontificale et fait de lui un "monseigneur", est une reconnaissance du Saint-Père de l'Eglise pour son parcours et ses efforts incessants qu'il déploie pour l'unité, la croissance et le service de l'Eglise».

Longuement applaudi à la messe

La nouvelle a été relayée dimanche dernier, lors de l'office par Alain Fabbri, ce qui a valu au père Michel de longs applaudissements de la part des fidèles présents. « Je suis très ému », précise le père Michel. « Je suis très honoré, et je me sens aussi très humble devant cette distinction. Je suis très touché aussi par le grand nombre d'appels que j'ai reçus pour me féliciter, plus de quatre-vingt en une semaine. » Le 9 janvier, le père Michel a prononcé un petit discours devant ses pairs. Il a retracé le parcours qui l'avait mené de l'Église anglicane au catholicisme, un désir qu'il avait ressenti dès le début de son ordination en 1977, souhaitant que les deux églises fassent la paix et se retrouvent. C'est sa rencontre avec l'évêque du diocèse de Toulon-Fréjus en 1992, monseigneur Madec, qui lui permettra grâce à l'intercession de ce dernier et à l'approbation de ce qui n'était encore alors que le cardinal Joseph Ratzinger, mais déjà basé à Rome et responsable pour la doctrine et la foi, de pouvoir intégrer l'Église catholique et venir exercer son ministère en France.

Des qualités reconnues

C'est aujourd'hui ce même Joseph Ratzinger devenu depuis le Saint-Père Benoît XVI, qui élève le père Michel dans le cénacle pontifical. Le maire, Jean-Pierre Tuveri a envoyé une lettre de félicitations au père Michel. Il lui précise que la distinction qui lui est faite honore également tous les Tropéziens. Et de fait le père Michel, ou plutôt aujourd'hui, monseigneur Hayes, a su faire l'unanimité autour de lui pour ses qualités humaines et spirituelles. Elles ont été reconnues au plus haut de sa hiérarchie. Un juste retour des choses.

 

Source : cliquez ici



22/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres