Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez ... For Ever

Eddie Barclay ressuscité par ses proches...

Eddie Barclay ressuscité - 16046443.jpg

Dans les années 80, avec Caroline Barclay, ses soirées blanches à sa maison du cap Camarat accueillaient un casting de luxe, dont le Prince Albert, Quincy Jones, Johnny Hallyday, Patrick Sébastien ou encore Bernard Tapie.

 

Le 13 mai 2005, le cœur fatigué du roi du microsillon cessait de battre le tempo à 84 ans. Avec la disparition du dernier nabab de l'industrie du disque, Barbe-Bleue aux huit femmes, la Côte d'Azur était un peu orpheline.

Des fastueuses soirées blanches de sa villa du Cap aux inénarrables parties de pétanque place des Lices, le producteur/éditeur/découvreur de talent(s) avait consolidé sa légende dans le Sud, où il entraînait chaque été ce que l'on surnommait « la bande à Barclay » : Aznavour, Johnny, Eddy Mitchell, Carlos, Le Luron, Mourousi, Quincy Jones, Jack Nicholson, etc.

C'est autour de l'un de ses piliers, Stéphane Collaro, que vient de se créer une association. Ses amis et proches, conscients que l'oubli guette même les plus flamboyantes figures du show-biz, ont pour ambition de « faire vivre sa mémoire auprès des jeunes générations».

La municipalité très prudente

Leur réunion fondatrice se tenait il y a quelques jours dans un restaurant d'Issy-les-Moulineaux. Parmi les premiers projets, une plaque apposée au 22, avenue de Friedland, où il résida ; un Prix de la chanson française à son nom ; et une statue le représentant en train de jouer aux boules, à Saint-Tropez.

A la mairie, bien que l'on trouve l'idée très « sympa», on ne s'engage pas. « Il est certain qu'il correspond à l'image du village et a participé à sa notoriété, mais il faut voir ce que l'on nous propose. Beaucoup de gens nous demandent une place pour des sculptures dédiées à des personnalités locales ou célèbres, à commencer par celle de Brigitte Bardot», explique, très prudent, le 1er adjoint délégué aux affaires culturelles, Claude Bérard. Pour l'heure il n'a donné aucun feu vert.

L'originale stèle gravée de 33 tours sous laquelle il repose au cimetière marin fait déjà office de lieu de pèlerinage. Mais il est vrai que le village chéri qu'il découvrit grâce à BB serait bien inspiré d'un réel hommage à celui que sa « bande » rebaptisait, le jour de ses obsèques, « Eddie de Saint-Tropez ».

 

Source : Cliquez ici



20/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres