Saint-Tropez ... For Ever

Saint-Tropez ... For Ever

A Saint-Tropez, une exposition sur Michel Galabru, montée en partie grâce aux souvenirs des habitants

Le comédien sera la tête d’affiche d’une exposition au musée du cinéma tropézien à partir du mois d’avril.

 

Le comédien sera la tête d’affiche d’une exposition au musée du cinéma tropézien à partir du mois d’avril. N. S.

 

Chaque saison, le musée local cherche à conquérir le public qui avec une nouvelle exposition: après Brigitte Bardot, Johnny Hallyday, la direction culturelle a misé sur le comédien Michel Galabru, comme l’a annoncé l’adjoint Michel Perrault (délégué à l’action culturelle) lors du récent conseil municipal.

Des témoignages de souvenirs de Tropéziens

L’occasion de revisiter la carrière du comédien et acteur qui foula à plusieurs reprises des lieux de tournage dans la presqu’île de Saint-Tropez, "à travers la série des Gendarmes bien évidemment, mais aussi avec le film Le Viager, dont la maison existe toujours", du côté de la plaine des Salins.

Cette exposition visible d’avril 2022 à mars 2023, "sera axée sur Galabru, acteur et comédien, mais aussi sur ses apparitions à Saint-Tropez. Comme nous l’avons fait pour Johnny Hallyday, cela va partir de témoignages de souvenirs de Tropéziens, de manière à mettre en avant le caractère intime de Michel Galabru".

Mini-festival sur sa carrière

"Est-il prévu un lien avec le cinéma?", prolonge l’élue Laurence Azzena-Gougeon. "On travaille pour avoir une programmation des meilleurs films, rebondit Michel Perrault, comme ‘‘le Juge et l’assassin’’(César du meilleur acteur en 1977). Un long-métrage "où il explose dans un rôle dramatique: on ne s’imagine pas, finalement, l’étendue de sa carrière à la fois au théâtre et au cinéma."

Premier prix du Conservatoire qu’il intègre (promotion 1950), il y côtoie la bande formée par Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort. Pensionnaire de la Comédie-Française pendant 7 années, l’un de ses premiers rôles au cinéma l’entraîne sur le plateau de ‘‘Ma femme, ma vache et moi’’, avant d’apparaître régulièrement sur grand écran à partir de 1961 avec son rôle dans ‘‘la Guerre des Boutons’’.

"On réfléchit aussi à un mini-festival, développe la maire Sylvie Siri. Peut-être en inter-saison pour redonner du pep’s à l’exposition." Dans le même esprit, des conférences seront proposées par Emmanuel Galabru, sur la vie de son père.

 

Source de l'article : Cliquez ICI



13/02/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres